Interview de Vanessa L Daniel

pixiz-14-11-2017-22-39-47

-Bonjour, comment allez vous ?
Très bien, merci et vous ? bien merci

-Pouvez-vous nous parler un petit peu de vous, votre parcours ?
J’ai 31 ans et j’habite en région parisienne. A la base, je suis juriste mais j’ai toujours eu une imagination très fertile. J’étais souvent seule à la maison avec mon petit frère car mes parents travaillaient beaucoup. Résultat, il fallait trouver de quoi s’occuper… J’ai commencé par la lecture puis par inventer mes propres personnages. Plus tard, j’ai décidé de leur donner vie. Je me suis inscrite sur Wattpad et me suis lancée avant d’envoyer mon manuscrit aux maisons d’édition. 

-Présentez nous un peu votre/vos livres
J’ai écrit un premier manuscrit à l’âge de 14 ans et aujourd’hui, je le reprends pour le proposer à ma maison d’édition. 
Etrangement, ce n’est pas celui-ci que j’ai terminé en premier mais une saga intitulée Tu seras sienne. C’est l’histoire de Kiara, une jeune femme qui se voit contrainte de s’allier à un homme arrogant et détestable mais très sexy, pour sauver sa famille. Je ne vous en dirai pas plus : je préfère laisser un peu de suspens !

-Qu’en pense votre entourage ? Vous soutiennent ils ? Lisent ils vos livres ?
La seule personne à qui j’en ai parlé c’est mon compagnon. Il a été très surpris au début, très admiratif aussi. Puis, en lisant ma saga, il a commencé à avoir peur de mon côté sadique !
Malgré tout, il me soutient à fond !

Je n’en ai parlé à personne d’autre parce que je ne veux pas que mes proches lisent mes scènes hots. Par contre, je leur parlerai de mon prochain livre qui sera tout public et que je compte publier sous un autre pseudo. 

-Comment réussissez-vous à concilier votre vie de famille, votre vie professionnelle et l’écriture ?
Ce n’est pas évident parce que les obligations prennent tellement de temps qu’écrire devient secondaire malgré mon envie de m’y mettre, et encore, je n’ai pas d’enfants ! La plupart du temps, j’écris quand il y a un match du PSG à la télé, mon chéri est fan, où le dimanche quand je n’ai pas envie de bouger de chez moi. 

-Où trouvez-vous l’inspiration ?
Dans les anecdotes de mon entourage mais le plus souvent, dans mes cauchemars…

-Combien de temps mettez vous à écrire un roman ?
Des années !!!! J’ai mis 4 ans pour la saga Tu seras sienne ! J’aimerais bien écrire un livre tous les trois mois mais je n’y arrive pas ! Je suis tellement persuadée que c’est nul que je me relis 150 000 fois et que je change l’histoire tous les trois jours !

-Quel est votre genre de lecture ?
Je lis de la romance en priorité mais pas que. J’aime beaucoup la fantasy et les thrillers. Je suis une fan de Tolkien, de JK Rowling et de George R R Martin. Mais j’adore aussi Sophie Kinsella, Giles Legardinier et Maxime Chattam. 

-Vous êtes plus les séries ou films ?
Ça dépend de mes envies mais j’avoue avoir une petite préférence pour les films parce qu’on n’a pas à attendre la suite. Heureusement, avec Netflix, les séries sont en intégralité. 

-En dehors des livres, quels sont vos hobbies ?
Après l’écriture : le cinéma, la zumba, les sorties entre amis, les escapes games et mes neveux. 

-Une phobie ?
Les serpents ! Je peux prendre une araignée dans la main mais ne me montrez pas de serpent, même pas à la télé !

-Si vous deviez résumer cette folle aventure en 3 mots
Enrichissante, exaltante, irréelle. 

– Un mot à rajouter ?
A toutes celles qui n’osent pas lire ma saga à cause du résumé, je vous rassure, il n’y a aucune histoire en rapport avec la gérontophilie. Le vieux n’est que l’élément déclencheur ! MDR

Si tu étais… Tu serais…

Un animal ?
Un chat.

Un objet ?
Un lit.

Une musique ?
J’hésite entre Breathe me de Sia et Castle in the Snow de The Avener. 

Une saison ?
Le printemps ! 

Un lieu ?
Mon village en Serbie. 

Une couleur ?
Le bleu.

Tu es plutôt…

Été ou hiver ?
Eté, je déteste le froid !

Chocolat ou bonbon ?
Chocolat !

Eau ou limonade ?
Eau. 

Café ou chocolat ?
Euh… ça c’est une colle ! On va dire café parce que je suis un monstre si je n’en prends pas ! MDR

Viande ou poisson ?
Poisson. 

Pain au chocolat ou chocolatine ?
Pain au chocolat comme toute parisienne qui se respect ! MDR

Merci  !
De rien ! 

Publicités

Interview de Charlotte Pastoret

pixiz-14-11-2017-22-39-47

-Bonjour, comment allez-vous ?

Très fatiguée en ce moment, mais merci ! Et vous ? Ça va merci

-Pouvez-vous nous parler un petit peu de vous, votre parcours ?

J’ai 33 ans, je suis mariée et mère de deux filles de 12 ans et 30 mois. J’habite dans les Ardennes, dans un petit village à la frontière belge et je suis l’auteur de la saga ParadoXe, une saga érotique en 4 tomes précédemment sortis qui sont désormais en cours de réédition complète avec des nouvelles couvertures et bonus inédits, et dont le spin-off intitulé «  ParadoXe, de l’autre côté du miroir » est sortie.

-Présentez-nous un peu votre/vos livres

ParadoXe est une saga érotique à tendance BDSM soft, mais pas dans le thème habituel comme on peut l’imaginer, c’est aussi pour cela que j’explique souvent qu’il s’agit d’un BDSM romancé.
Elle raconte l’histoire d’une jeune femme qui va rencontrer un homme lors d’une soirée et qui va passer un moment intense avec lui, mais devra partir sans avoir l’occasion de conclure. Elle va le retrouver plusieurs mois plus tard, sous les traits du meilleur ami de son fiancé. Forcément l’attirance sera toujours présente, mais elle n’imagine pas le mode de vie un peu spécial de cet homme. Le reste, ce sera aux lectrices de le découvrir. 

Le spin-off, lui, est plus sombre, plus violent, de type thriller. Rien à voir avec la saga… Mais je ne peux rien dévoiler de plus, il faut avoir lu la saga pour mieux comprendre.

-Qu’en pense votre entourage ? Vous soutiennent-ils ? Lisent-ils vos livres ?

Ils le savent tous et me soutiennent totalement. Pas mal de membres de ma famille l’ont lu et l’ont dans leur bibliothèque.

-Comment réussissez-vous à concilier votre vie de famille, votre vie professionnelle et l’écriture ?

Ce n’est pas évident, surtout avec d’autres projets à côté. Je profite des moindres moments pour écrire, en général en soirée ou pendant les courtes siestes de ma fille de 30 mois qui ne va pas encore à l’école. J’essaie de passer un maximum de temps avec ma famille malgré tout, pour ne pas les léser, écrire se révèle chronophage parfois.

-Où trouvez-vous l’inspiration ?

Partout. Dans les scènes de la vie quotidienne, les films, la musique beaucoup aussi… Je peux créer un chapitre rien qu’en écoutant un son qui me plaît.

-Combien de temps mettez-vous à écrire un roman ?

Tout dépend du temps que j’ai devant moi, mais en moyenne six mois, hors correction. J’écris toujours de gros pavés d’au moins 500 pages et correction comprise, cela me prend une année.
-Quel est votre genre de lecture ?

Je suis éclectique : romance, thriller, policier, fantastique, bit-lit… Peu importe, je fonctionne surtout au feeling.
-Vous êtes plus les séries ou films ?

Film ! Je trouve que les séries d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec celles dont j’étais fan plus jeune : Hartley, Buffy contre les vampires, Friends… C’était la belle époque. 

-En dehors des livres, quels sont vos hobbies ?

J’écoute énormément de musique, j’aime regarder des films, la décoration… et acheter des chaussures ! Je suis fan !

-Une phobie ?

Pas qu’une, mais la première est celle de l’ophtalmo ! Un peu étrange je sais, mais tout ce qui touche aux yeux me terrifie.

-Si vous deviez résumer cette folle aventure en 3 mots

Stress, émotions et bouleversement 

– Un mot à rajouter ?

Merci pour cette interview, et aux lectrices de m’avoir lue, pour leur soutien… Et j’espère donner envie à de nouvelles lectrices de découvrir ParadoXe, ou de le redécouvrir lors de sa réedition.

Si tu étais… Tu serais…

Un animal ?
Une panthère noire
Un objet ?
Un escarpin de créateur
Une musique ?
« Alright » de Jain
Une saison ?
Hiver
Un lieu ?
Chez moi, tout simplement
Une couleur ?
Noire

Tu es plutôt…

Été ou hiver ?
Hiver

Chocolat ou bonbon ?
Chocolat

Eau ou limonade ?
Eau 

Café ou chocolat ?
Café ! J’en bois des litres !

Viande ou poisson ?
Viande

Pain au chocolat ou chocolatine ?
Pain au chocolat

Merci beaucoup 🙂

Interview d’Iris Hellen

pixiz-14-11-2017-22-39-47

-Bonjour, comment allez-vous ?
Bien merci et vous ? Bien merci 🙂

-Pouvez-vous nous parler un petit peu de vous, votre parcours ?
Alors… Je m’appelle Iris Hellen (vrai prénom, faux nom ) et j’écris de la romance depuis peu. Mon premier livre, la trilogie Mad About You, a été publié chez Harlequin en 2017, soit il y a à peine deux ans. 
Sinon quand je n’écris pas, je suis prof de bijouterie joaillerie en région parisienne.

-Présentez-nous un peu votre/vos livres
J’écris de la Sexy Romance : il s’agit de belles histoires d’amour mais quand les héros se retrouvent dans l’intimité… c’est chaud ! 
La saga Mad About You parle de Mina, une jeune étudiante française contrainte de se prostituer pour financer ses études. L’idée m’est venue d’un article que j’ai lu sur le sujet et qui m’a beaucoup interpelée. Il faut savoir qu’on estime à 60 000 le nombre d’étudiants qui se prostituent en France. C’est en grande partie lié à la hausse du prix des études…
Sinon, Tell Me You Love Me (paru chez Harlequin en 2018) parle de la rencontre improbable entre une jeune Française citadine et sophistiquée, et un Américain du Mississippi très… authentique. Bref, les étincelles sont forcément au rendez-vous !
L’été prochain paraîtra mon nouveau roman, qui sera édité en broché et en numérique chez Eden : il s’agit d’un spin-off de Tell Me You Love Me qui mettra en scène une jeune chanteuse de country, à un moment très difficile de sa vie. Elle remontera la pente à force d’obstination, mais aussi grâce à la rencontre d’un homme qui l’assistera dans ses combats.


-Qu’en pense votre entourage ? Vous soutiennent-ils ? Lisent-ils vos livres ?
Aujourd’hui, tout le monde est très fier de moi et mon mari ainsi que ma fille ont lu mes livres (mon fils non ).
Mais au début, quand j’ai annoncé que j’écrivais de la Sexy Romance, c’est assez mal passé. Je viens en effet d’un milieu où il y a certaines choses dont on ne parle pas.
Néanmoins j’ai tenu bon et je crois que j’ai bien fait. J’aime écrire et j’aime la romance épicée 

-Comment réussissez-vous à concilier votre vie de famille, votre vie professionnelle et l’écriture ?
Mes enfants sont grands maintenant alors je suis moins sollicitée. Comme j’ai un métier où je suis libre de mes horaires (je donne des cours à mon atelier),je peux assez facilement partager mon temps entre la bijouterie et l’écriture. Du coup les choses se font sans tension particulière.

-Où trouvez-vous l’inspiration ?
L’actualité m’inspire beaucoup.
Sinon écrire me permet de sublimer une partie des questions que je me pose dans la vraie vie. Grâce à l’écriture je peux enjoliver la réalité… Finalement, écrire de la Romance c’est presqu’aussi efficace qu’une bonne psychanalyse 

-Combien de temps mettez-vous à écrire un roman ?
Environ trois à quatre mois d’écriture, mais avant je réfléchis très longtemps à mon sujet. Ça mûrit en moi…

-Quel est votre genre de lecture ?
Peu importe du moment que c’est bien écrit. Je suis très perfectionniste et j’ai du mal à lire des histoires mal ficelées ou bien dans lesquelles il n’y a pas eu de corrections.

-Vous êtes plus les séries ou films ?
Les films, sans aucun doute.

-En dehors des livres, quels sont vos hobbies ?
J’aime beaucoup aller au spectacle (opéra, danse, théâtre…), voyager, faire de la plongée sous-marine et de l’encadrement d’art ainsi que de la reliure. Finalement, on revient au livre, non ?

-Une phobie ?
Les araignées.

-Si vous deviez résumer cette folle aventure en 3 mots
Travail, optimisme, plaisir.
Il faut oser aller au bout de ses rêves !

– Un mot à rajouter ?
Merci aux lectrices de leur enthousiasme vis-à-vis de la romance française, qui offre tant de facettes insoupçonnées. 
Et pour celles qui ne me connaissent pas encore, un ebook gratuit vous attend !
Il suffit de suivre le lien http://eepurl.com/dwvykH

Si tu étais… Tu serais…

Un animal ?
Une raie manta. Tellement beau à voir…

Un objet ?
Une paire de lunettes de vue. Pour tous les amoureux de lecture un peu myopes ou astigmates…

Une musique ?
La question est trop dure : il y a tellement de musiques que j’aime !

Une saison ?
L’été, pour retourner sur l’île d’où je suis originaire, Samos en Grèce.

Un lieu ?
La Grèce

Une couleur ?
Le vert kaki, parce que ça me va au teint. 

Tu es plutôt…

Été ou hiver ?
Eté

Chocolat ou bonbon ?
Chocolat

Eau ou limonade ?
Eau

Café ou chocolat ?
Café 

Viande ou poisson ?
Poisson 

Pain au chocolat ou chocolatine ?
Pain au chocolat

Merci  !

Interview de Chrys Galia

pixiz-14-11-2017-22-39-47

-Bonjour, comment allez vous ?
Bonjour, à toi et à toutes celles et ceux qui nous liront. Je vais très bien, un peu overbookée en ce début d’année, des projets plein la tête, plus que de temps pour les réaliser, mais je ne désespère pas d’y parvenir.
-Pouvez-vous nous parler un petit peu de vous, votre parcours ?
Je suis mariée, maman de trois enfants, trois garçons de 7 à 17 ans. Je vis en région bordelaise, entre Bordeaux et Lacanau. J’étais juriste. Pendant quelques années, j’ai arrêté de travailler pour m’occuper de mes enfants. J’en ai profité pour me consacrer à d’autres de mes passions : loisirs créatifs en général, peinture, meubles en carton, mosaïque, cake design. Je suis une touche à tout. En août 2016, ma sœur m’a lancé le pari de prendre la plume. J’ai publié mon premier roman en autoédition en septembre 2016. La même année, j’ai signé chez les Editions Addictives, puis BMR, et en 2018 chez Elixyria. Je continue aussi l’autoédition en parallèle.
-Présentez nous un peu votre/vos livres
Ça risque d’être long 😉 . 
Mon premier roman s’appelle aujourd’hui : TOI, mon ex, ton ex & MOI, paru aux Editions Addictives. Il était publié auparavant en autoédition sous le titre « Ta vie commence aujourd’hui. » C’est une romance dont voici le résumé :
Gia est obsédée par son ex, elle n’arrive pas à l’oublier même s’il n’a pas volé le surnom de « monsieur Connard » ! Elle doit le revoir et, pour cette occasion, sa meilleure amie l’incite à y aller accompagnée de Giulian, un célèbre restaurateur au charme fou, qui a accepté de jouer les cavaliers. Troublée autant à l’idée de revoir Matt que d’être accompagnée de Giulian, Gia comprend que sa vie va prendre un tournant… Mais lequel ? Retrouver Matt et lui pardonner tout le mal qu’il lui a fait ou accepter la relation torride et solide que lui offre Giulian même s’il semble lui cacher un passé plus que trouble ?

Mon deuxième roman s’appelle Je t’avais prévenue ! (autoédition chez Librinova)
Eyleen est chirurgien, belle, vivante, passionnée.
Lorsqu’elle doit remplacer un collègue au pied levé, auprès d’un patient aussi mystérieux qu’indomptable, elle va voir son quotidien et ses grands principes bouleversés. 
Comment gérera-t-elle cette relation chaotique et renversante? 
Arriveront-ils à s’aimer, malgré les secrets ? 
Peut-elle faire confiance à cet homme, sans rien connaître de lui ? 
Entre rencontres foudroyantes et départs précipités, ces deux-là vont vivre une passion tumultueuse et dévorante…

Mon troisième roman s’appelle Parier mais pas jouer, paru chez BMR. C’est une série en 4 tomes. 
Tome 1 :
Tout réussit à Stephen Atkins. Excellent au travail comme dans sa vie privée, il ne connaît pas l’échec. Jusqu’au soir où Liv, serveuse dans son bar préféré, résiste à ses avances. Cette fille serait-elle hermétique à ses charmes  ? Pourtant aucune femme ne dit non à Stephen Atkins…
Mis au défi par ses amis, il a trente jours pour la séduire. Facile  ! Ou pas… car la jeune femme a un caractère bien trempé. Sans le savoir, Stephen va se trouver pris à son propre piège…

Mon quatrième roman s’appelle DARK REVENGE paru aux Editions Addictives :

Résumé : 

Il a toujours su qu’un jour il se vengerait.
Enfant, Axel Evans a tout perdu par la faute d’un seul homme : Clifford Logan. 
Vingt-cinq ans plus tard, il est prêt. Il va écraser Logan, il le sait, il ne peut pas échouer, il a tout prévu dans les moindres détails.
Tout ? À l’exception de Sarah, la fille de Logan. Car si au départ Axel avait prévu de l’utiliser contre son père, il n’est plus certain de vouloir la détruire, elle.
Mais peut-il renoncer si près du but de toute sa vie ?

 

Mon cinquième roman s’appelle Sous ton masque paru aux Editions Addictives :
 Quand l’amour se conjugue avec secret et manipulation.

Eva avait tout prévu, chaque étape de son plan de vie. Une belle carrière s’annonçait et elle pensait avoir rencontré celui qui lui permettrait de réaliser ses rêves d’absolu.
La vie réserve pourtant des surprises ! Lorsque, déçue, elle quitte précipitamment sa ville natale en abandonnant tout, une rencontre improbable avec un homme aussi mystérieux qu’exaspérant bouleverse à nouveau la jeune femme.
En proie à des sentiments contradictoires, piégée dans une relation qui lui fait douter de l’identité réelle de cet inconnu, Eva cherche à s’en sortir par tous les moyens, quitte à se perdre, se tromper et souffrir une fois de plus.
Que lui cache-t-il ? Qui est-il vraiment ? Et pourquoi tant de secrets ?

Mon cinquième roman s’appelle L’Ombre du passé en autoédition chez Librinova:
Amis d’enfance, leurs routes se sont séparées bien trop tôt. Lorsque Steve fait irruption, 13 ans plus tard, dans la boutique fantôme d’Allison, la jeune femme y voit un signe du destin. Loin de partager son sentiment, Steve a changé, sa rancune est tenace. 
Il n’est là que pour honorer une promesse, et il s’en passerait bien. Revenir dans ce village qu’il déteste est une épreuve, revoir Allison aussi !
Pourquoi lui en veut-il autant ? 
Parviendra-t-elle à briser la carapace qu’il s’est forgée ?

Mon sixième roman s’appelle SoY en autoédition chez Librinova:
Yohann Val, acteur en vogue et mannequin vedette de la marque SoY, désespère de comprendre l’origine de son mal-être. Contraint de se rendre sur le plateau d’une émission télévisée qui lui promet de réunir ses anciens camarades, il est loin d’imaginer qu’il aura des nouvelles de celle qui l’a quitté sans un mot voilà dix ans. 
Parviendra-t-il à la retrouver, à connaître enfin les raisons qui ont motivé son départ? 
Lorsque les secrets des uns ont des conséquences sur la vie des autres…

s.jpg

Mon septième roman s’appelle Sateene, en autoédition chez Librinova :
Le rêve de Sateene : intégrer le ballet russe du grand Sergeï Alexeï. Mais quand le seul danseur vraiment capable de la former s’avère être l’homme le plus irrévérencieux, le plus indomptable, le plus caractériel qui lui ait été donné de rencontrer, elle craint l’échec. 
Jordan acceptera-t-il de la guider dans cette quête du Graal? Comment deux êtres si passionnés, si indépendants,  pourraient-ils danser sur le même tempo?

Mon huitième roman s’appelle Virgin Mojito, publié aux Editions Elixyria :
La vie est comme un océan, parfois mer d’huile, sous un soleil radieux, parfois raz de marée, tsunami, sous la colère de la tempête.
En vrai surfeur, j’ai passé des années à me mesurer à ces déferlantes implacables, j’ai tenté d’échapper à leur morsure.
Des lames de fond, vicieuses, invisibles, m’ont pourtant entraîné très loin vers les profondeurs.

Mon neuvième roman s’appelle MAX MARTY, publié aux Editions Elixyria :
 Thriller Romance – 
Lorsqu’on impose à Max Marty une nouvelle coéquipière, il espère bien s’en débarrasser très vite. Entre lui et Aly Parnon, la jeune profiler rebelle, va alors commencer une lutte incessante, chacun bien décidé à défendre son territoire.
Plongés au cœur de deux mystérieuses enquêtes, entre le calme troublé d’un petit village et l’insaisissable tueur en série surnommé « Le Masque Rouge », ils vont apprendre à se connaître, à se dompter.
Parviendront-ils à surmonter les épreuves ? Se feront-ils assez confiance pour lâcher prise dans cette tornade de violence et de passion ?

Mon dixième roman coécrit avec mon amie L.S.Ange s’appelle CRASH MEMORY, publié aux Editions Elixyria :
Un flic au passé douloureux…
Une femme au présent violent…
Deux âmes égarées au futur incertain…
Elle n’aurait jamais dû le croiser. Lui, cruel, n’a qu’un seul objectif : la vengeance… Elle est sa proie, elle est sa cible…

 

-Qu’en pense votre entourage ? Vous soutiennent ils ? Lisent ils vos livres ?
Mon entourage est très présent, depuis le départ. Ils sont mes piliers, me soutiennent et m’accompagnent dans cette belle aventure. Ils me poussent à toujours relever les défis, c’est très stimulant. Les premiers à lire mes livres sont ma maman et mon mari. J’attends toujours leur avis avec impatience. 

-Comment réussissez-vous à concilier votre vie de famille, votre vie professionnelle et l’écriture ?
J’ai la chance, si c’en est une, d’être insomniaque. Je dors en moyenne une à deux heures par nuit, ça me permet d’être productive et efficace. J’essaie de prendre du temps pour les miens, plus ces derniers mois. La vie est courte, il ne faut pas perdre de vue l’essentiel. Mes trois enfants ont besoin de moi, je dois rester présente et à l’écoute. Ce n’est pas toujours évident, mais j’essaie de rester aussi disponible que possible. 
-Où trouvez-vous l’inspiration ?
Je ne la cherche pas, les histoires naissent dans mon imaginaire, le soir surtout, je ne fais pas de plan, je n’ai pas de trame, les personnages vivent leurs aventures au fil de l’écriture. Je rentre dans leur tête, ressens leurs émotions, comme un acteur le ferait pour interpréter un rôle. Face aux épreuves que je leur fais vivre, je réagis en fonction de leur caractère. 

-Combien de temps mettez vous à écrire un roman ?
Pour une romance, il me faut environ quinze jours, entre les premiers mots sur le clavier, la relecture et les corrections. Mais c’est du non-stop, je ne fais pas de pause. Pour le thriller, il m’a fallu plus longtemps, deux bons mois, j’ai fait beaucoup de recherches de procédure judiciaire et policière.

-Quel est votre genre de lecture ?
Je suis fan de la littérature du 19° : Brontë, Zola, Baudelaire. 

-Vous êtes plus les séries ou films ?
Mes goûts sont très éclectiques. Je regarde des séries aussi bien que des films, peu importe le genre. Récemment, j’ai regardé la série You, sur Netflix, j’ai adoré, j’ai hâte de découvrir la saison 2. J’aime aussi le cinéma. Du moment que ça me permet de m’évader, je suis bon public. Mais j’ai besoin d’être séduite dès le premier quart d’heure. J’ai aussi regardé la série Le Parfum, très prenante.

-En dehors des livres, quels sont vos hobbies ?
Je m’intéresse à tout, ma plus grande passion c’est APPRENDRE, tout le temps, sur tout. Je fais aussi beaucoup de natation, et j’adore la danse et la musique.

-Une phobie ?
La maladie, les araignées.

-Si vous deviez résumer cette folle aventure en 3 mots
Tourbillon, Passion, Challenge.
– Un mot à rajouter ?
MERCI, à toi pour cette interview, à mes proches pour tout ce qu’ils sont pour moi, à mes amis, à toute l’équipe de Librinova qui m’accompagne depuis mes premiers écrits, aux éditeurs qui m’ont fait confiance : Editions Addictives, BMR, Editions Elixyria.
MERCI aux chroniqueuses et aux chroniqueurs qui nous soutiennent.
MERCI enfin à mes lectrices, à mes lecteurs, de choisir de me lire, de me faire confiance, merci pour leur fidélité et leurs gentils messages journaliers qui m’invitent à poursuivre l’aventure.
N’oubliez jamais de croire en vos rêves, même les plus fous !
Si tu étais… Tu serais…

 

Un animal ?
Un chat, pour son indépendance.
Un objet ?
Une baguette magique, pour exaucer les vœux de ceux que j’aime.
Une musique ?
I don’t want to miss a thing de Aerosmith.
Une saison ?
L’été, pour le soleil.
Un lieu ?
La Sicile, la terre de mes ancêtres.
Une couleur ?
Le rose ou le violet, mes couleurs favorites.

Tu es plutôt…

Été ou hiver ?
Été
Chocolat ou bonbon ?
Chocolat
Eau ou limonade ?
Limonade
Café ou chocolat ?
Café
Viande ou poisson ?
Poisson
Pain au chocolat ou chocolatine ?
Chocolatine, sans hésitation 😉
Merci  !
Merci à toi et à ton équipe. Bises à toutes et tous.

Interview d’Elena May

pixiz-14-11-2017-22-39-47

Merci à Shingfoo d’avoir proposé cette interview ❤ ❤ et merci à l’auteure !

 

Peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours d’auteure ?

A vrai dire, déjà enfant je créais des histoires que j’illustrais dans des petits carnets. J’aimais beaucoup rêver, imaginer, inventer des histoires dans ma tête, mais ça s’arrêtait là. Il y a six ans, lors de mes vacances en Sardaigne, je m’ennuyais terriblement une après-midi à la plage. Ma tante, au bord de l’eau, lisait un bouquin, elle ne s’en séparait plus. Il m’intriguait. Elle me l’a alors prêté, une fois terminé, j’ai lu sur la page de couverture « La fille de papier » de Guillaume Musso. J’étais un peu sceptique au début mais ai quand même fait l’effort de le commencer, histoire de faire plaisir à ma tante. Lire des livres me rappelait trop les obligations scolaires, cela me paraissait plutôt comme une corvée. 
Au fur et à mesure de ma lecture, je comprenais mieux pourquoi certaines personnes adoraient tellement lire, et la raison de l’engouement de ma tante pour ce livre, pour la lecture. J’ai totalement accroché, l’intrigue, la plume de l’écrivain, tout m’avait séduite. Depuis ce jour je ne me suis pas arrêtée de lire, et un jour, triste de terminer un bon roman, – surement un new adult, j’adore ça – j’ai eu un déclic : « Et si j’écrivais une histoire moi aussi ? ». Mon inscription sur une plateforme d’écriture n’a pas tardé, j’ai commencé à écrire All Yours et me suis rapidement laissée prendre au jeu.

Comment t’est venue l’envie d’écrire ?

J’ai découvert cette envie à travers mes choix de lecture, à chaque fois un peu plus précis. Je savais exactement ce que j’adorais, ou voulais retrouver dans les romans que j’entamais, je devenais même particulièrement difficile car j’avais un schéma bien trop clair en tête. C’est aussi un peu de là que j’ai décidé de créer ma propre histoire, avec toutes ces choses bien explicites, ces rebondissements, styles de personnages que j’adore trouver dans les livres que je lis. 

As-tu un rituel d’écriture ? Écris-tu la trame et ensuite le reste de l’histoire ou tout te vient-il au fur et à mesure ?

Pas de rituel, je réfléchis à mon histoire, aux suites éventuelles, ainsi qu’aux différentes péripéties, la nuit dans mon lit (ça m’aide à m’endormir par la même occasion lol). Également en conduisant avec de la bonne musique en fond pour me mettre dans l’ambiance désirée, parfois même pendant les cours (je sais c’est pas bien), mais rarement devant mon ordinateur. On peut dire que j’écris instinctivement avec une certaine vision, direction à l’esprit. 

D’où te vient l’inspiration pour tes personnages ?

Jade, alors déjà j’adore ce prénom (le jeu de mots n’était même pas voulu), puis je m’inspire beaucoup de ce qui m’entoure, de ma vie, de ce que j’aime quoi. L’univers de l’art me correspond assez bien, je suis plutôt à l’aise avec ça. J’ai fait mes humanités dans une école d’art, car la passion pour le dessin, l’art, que j’ai développé enfant ne m’a jamais quittée. D’ailleurs aujourd’hui je suis étudiante en troisième année en architecture d’intérieur. 
Pour ce qui est d’Alex, il est un peu à l’image du genre d’homme que j’aime retrouver dans les romans que je lis. Beau, brun, yeux à tomber, badboy impitoyable, mystérieux, et j’en passe. Le fait qu’il ait un passé qui explique, « excuse » son caractère, sa personne, est aussi la résultante de mes préférences aussi bien dans la fiction que dans la réalité. Le vécu, l’histoire d’une personne détermine ce qu’elle est, devient. C’est ce qui nous forge, même si cela peut apparaître autant comme une force que comme une faiblesse. 

Que peux-tu nous dire au sujet de “All Yours” pour ceux qui ne connaîtraient pas encore l’histoire ?

C’est l’histoire d’une jeune artiste peintre, Jade, qui fait la rencontre de son premier acheteur. Alex est plus âgé qu’elle, seulement de quelques années, mais assez pour mener une vie très distincte de la sienne. Une attirance physique indéniable les consume, et ce dès la première rencontre. Ils succomberont mais cela entrainera de lourdes conséquences, surtout pour Jade…

Peux-tu nous parler de la relation entre Jade et Alex ?

Jade et Alex sont diamétralement opposés. Jade est une jeune artiste dont le succès ne cesse de croître, elle mène une vie simple, et profite de sa jeunesse, de la vie. 
Alex, lui, est un riche homme d’affaire de trente-quatre ans qui a la réputation d’être aussi dur en relations intimes qu’en affaire. Néanmoins la rencontre de la belle Jade, ne le laisse pas indifférent. Elle lui plait, il la désire comme un fou, il n’a jamais autant voulu une femme. Il veut la posséder, rien qu’une fois, il n’est pas du genre à entamer des relations sérieuses et cela ne changera aucunement, cependant il n’a jamais ressenti de telles sensations pour une femme. Ce sont justement ces sensations, sur lesquelles il a du mal à mettre un mot, à comprendre, qui vont rendre la relation houleuse, pratiquement impossible. 

Pourquoi avoir choisi la ville de Rome ?

J’adore Rome, j’y retourne d’ailleurs ces vacances-ci avec mes deux meilleures amies. Je trouve cette ville magnifique, elle est si romantique. Je l’ai également choisie pour engager un décor tout autre, très éloigné de celui de New-York que j’affectionne pourtant tout autant.

Qui est ton personnage secondaire préféré et pourquoi ?

Marciano! Qui n’a jamais rêvé d’avoir un ami gay hyper cool et déjanté, ultra doué en coiffure et en maquillage ? 

As-tu reçu des remarques surprenantes ou marquantes de la part de tes lectrices ?

Non pas vraiment, ou peut-être juste quelques lectrices qui étaient vraiment trop dures avec mon Alex chéri, ou plutôt avec son comportement incorrect, de « connard » je cite. En même temps on peut pas être physiquement proche de la perfection et avoir bon caractère, c’est un peu trop demander lol. 

Pour résumer, si tu devais décrire All Yours en seulement trois mots ?

Attirance, interdit, obsession.

As-tu d’autres passions en dehors de l’écriture ?

Je joue du piano, je dessine, je peins, et j’adore manger, surtout les pâtes. Ah oui, et je suis une accro du shopping, la mode c’est vraiment mon truc aussi. Je fais d’ailleurs beaucoup d’allusions aux marques et aux créateurs que j’affectionne particulièrement, dans mon roman.

Quels sont tes derniers coups de cœur littéraires ?

Je n’ai pas spécialement eu de coup de cœur récemment, mais j’ai relu il y a peu « Wrong » de Jana Aston, que j’adore totalement. C’est pile le genre d’histoire que je peux dévorer en une journée ! Cependant j’ai adoré « Dark Romance » de Pénélope Douglas et les trois tomes « à fleur de peau » de Maya Banks. Ce sont ces trois histoires-là que je retiens particulièrement. 

Quels conseils donnerais-tu à tes lectrices qui souhaiteraient se lancer aussi dans l’écriture ?

De croire en soi, c’est le plus important. Mais aussi ne pas douter, ne pas reculer devant les obstacles, prendre les avis aussi bien positifs que négatifs en compte et être patiente. Et enfin, lire de tout et beaucoup, c’est ce qui m’a permis à moi, de trouver ma voie et de m’améliorer. 

Un mot pour la fin ?

Merci à vous, Virginie et Cécile des éditions Shingfoo pour leur gentillesse et leur confiance. Elles m’ont permis de vivre cette aventure enrichissante, intense et inoubliable. 

 

Infos sur le roman

La couverture

Le résumé :

Jade est une jeune artiste peintre de vingt-quatre ans. Cela fait bientôt deux ans qu’elle a quitté Londres pour New-York et cela lui réussit plutôt bien puisqu’en seulement quelques mois, ont été vendues presque toutes ses œuvres à un seul et même acheteur.

Belle, extravertie et insouciante, elle ne cherche pas l’amour et se contente de nuits sans lendemain. Mais lors d’un vernissage organisé par son amie Sonia en son honneur, elle fait la rencontre de son mystérieux acheteur, Alex.

Où le trouver : ici

Interview de Farah Anah

pixiz-14-11-2017-22-39-47

-Bonjour, comment allez vous ?

Très bien, merci.

-Pouvez-vous nous parler un petit peu de vous, votre parcours ?

J’ai toujours gravité autour des arts. Le dessin, le graphisme ainsi que la mode, mais l’écriture, inventer des histoires, c’est quelque chose qui me passionne depuis très jeune.

-Présentez nous un peu votre/vos livres

Ad vitam aeternam est la première romance contemporaine – new adult – que j’ai écrite. L’héroïne s’est retrouvée coincée dans une vie qu’elle a choisie sans vraiment y réfléchir, avec un fiancé au comportement plutôt discutable, jusqu’au jour où elle rencontre le beau Noah, dont est totalement folle sa meilleure amie. C’est un livre qui traite d’une histoire passionnelle, mais compliquée, car noyée dans le mensonge et la manipulation.

Mission Rédemption est une romantic suspens. Mikael, agent à tout faire, doit protéger la jeune Gaby d’un mystérieux corbeau, sauf que cette adolescente pourrie ne lui facilite pas la tâche. Elle tente d’abord de le mener par le bout du nez, ensuite de le faire craquer pour elle. Dans les deux cas, Mikael est adulte et solide comme un roc, même si elle parvient à le tourmenter, il n’est pas près de flancher si facilement. Dans ce livre, il y a un fond de suspens, mais toute la première partie traite des deux héros et de leur psychologie, de leur différence d’âge, de leur relation qui prend son temps pour évoluer. Ensuite, ça explose.

Le sang des Sauvages est une romantic dark fantasy. C’est la première histoire que j’ai écrite après mon entrée le monde de l’édition, elle a une place particulière dans mon cœur. J’ai imaginé un conflit entre deux terres, et une histoire d’amour qui pourrait en découler, évoluant en même temps que le dénouement crucial de l’histoire. Il s’agit de haine, de violence, de barbarie, mais aussi d’amour si fort qu’il peut finalement changer le monde. 

-Qu’en pense votre entourage ? Vous soutiennent ils ? Lisent ils vos livres ?

Certains me soutiennent, certains lisent, m’encouragent. D’autres le voient comme un passe-temps sans importance. Il y a de tout.

-Comment réussissez-vous à concilier votre vie de famille, votre vie professionnelle et l’écriture ?

Tant bien que mal. Je dois encore trouver mon rythme, car je n’arrive pas à me passer d’écrire.

-Où trouvez-vous l’inspiration ?
Partout. Une émotion, un film, une chanson, des vacances…

-Combien de temps mettez vous à écrire un roman ?
Cela dépend également. Je dirais, un bon gros roman, sans travailler à plein temps, trois mois. Avec le boulot, ça peut prendre le double du temps.

-Quel est votre genre de lecture ?
Des romans, mais de tout sauf du policier.

-Vous êtes plus les séries ou films ?
Bonne question ! Films, je crois.

-En dehors des livres, quels sont vos hobbies ?
Le dessin, le cinema, les jeux videos, quand j’en avais le temps, les voyages.

-Une phobie ?
Les cafards.

-Si vous deviez résumer cette folle aventure en 3 mots
Révélation, concrétisation, magique 

Si tu étais… Tu serais…

Un animal ?
le chat
Un objet ?
Une boucle d’oreille
Une musique ?
Blackstreet – No diggity
Une saison ?
le printemps
Un lieu ?
L’asie (oui, je sais, c’est vaste)
Une couleur ?
le rouge

Tu es plutôt…

Été ou hiver ?
hiver sans pluie.
Chocolat ou bonbon ?
… quel dilemme. Va pour le chocolat
Eau ou limonade ?
eau
Café ou chocolat ?
chocolat
Viande ou poisson ?
poisson
Pain au chocolat ou chocolatine ?
couque au chocolat (vive la Belgique)

Merci beaucoup 🙂

Interview de Cendrine Roca

pixiz-14-11-2017-22-39-47

Bonjour, comment allez vous ? Je vais bien merci et vous ? Nouvelle année, nouvelle aventure qui s’écrit . 

-Pouvez-vous nous parler un petit peu de vous, votre parcours ?
Cendrine, 44 ans , mariée et maman d’un jeune homme de 18 ans . Je travaille dans l’aide sociale . J’aime la lecture, le cinéma , la musique et tout ce qui touche à l’être humain . Inconditionnellement amoureuse de l’amour .

-Présentez nous un peu votre/vos livres
Et si l’aube nous appartenait tomme 1 & 2 . L’histoire d’Alexandrine . Un amour impossible entre deux personnes d’univers totalement opposées . Mais lorsque l’amour dicte son règne….

-Qu’en pense votre entourage ? Vous soutiennent ils ? Lisent ils vos livres ? Un soutien inconditionnel . Je ne les remercierai jamais assez . Bien sûr qu’ils m’ont lue . Après mon éditrice, ma maman fût ma première lectrice . Je touche au domaine de l’érotisme , pas forcément simple pour l’entourage de l’aborder sans m’identifier à l’héroïne principale . D’autant que j’écris avec ce que je suis , je ne sais pas composer autrement , donc forcément il y a beaucoup de moi en Alex mêlé à mon imaginaire . Il a fallu plusieurs mois à mon mari avant d’ouvrir le premier tome . Le temps d’un recul nécessaire . 

-Comment réussissez-vous à concilier votre vie de famille, votre vie professionnelle et l’écriture ?  Aujourd’hui, j’ai posé la plume . Peut être la reprendrai-je un jour ? je ne sais pas . Je suis très sereine quant à ça . J’ai vécu une magnifique aventure autour de mes romans que je n’aurai jamais osé espérer . Et elle perdure alors qu’ils continuent leur chemin . L’écriture est un don de soi et de son temps . C’est des journées rondement menées et minutieusement organisées afin de lui consacrer le temps nécessaire . C’est des nuits au sommeil succinct mais également un sacrifice de nos proches pour qui nous sommes moins disponibles . J’ai eu la chance d’une totale liberté de leur part . C’est addictif . Les mots affluent en permanence , on note par ci par là , on pense par l’histoire, on respire par l’histoire et on exorcise dès que cela est possible .

-Où trouvez-vous l’inspiration ? L’histoire d’Alexandrine est apparue soudainement sans que j’en comprenne le sens . Elle débordait . Fallait qu’elle s’exprime . On m’aurait dit , quelques mois auparavant que j’écrirai un roman, je ne l’aurais pas cru . Mais alors que j’ai posé le premier mot, je ne me suis plus arrêtée . Impossible . Comme je le souligne plus haut , j’écris avec ce que je suis . Le tempérament , le physique , les réflexions , les doutes, les peurs, les émotions et sentiments d’Alex sont à mon image . J’ai aussi puisé dans mon histoire personnelle , mes proches, mes relations que j’ai entremêlés de mon imagination . Car ‘Et si l’aube nous appartenait ‘ reste une fiction . 

-Combien de temps mettez vous à écrire un roman ?
Le premier tome a été écrit en 1 mois et demi . Addictif, je le répète . Le second en 10 mois . Me fallait gérer le premier, les séances de dédicaces, la promo , les interviews , mon compte auteur sur Facebook, les impératifs du quotidien , ma vie privée et mon emploi . De plus, j’étais administratrice d’un groupe Facebookien . Du temps et des écrits aussi à lui consacrer . Mais c’était et continue à être que du bonheur ! 

-Quel est votre genre de lecture ? Je n’ai pas de domaine attitré . 

-Vous êtes plus les séries ou films ? Je regarde peu la TV . 

-En dehors des livres, quels sont vos hobbies ? Le shopping est un hobbie ? J’essaie de m’entretenir mais le sport ne m’adopte pas . Quel crétin…

-Une phobie ? Une phobie…non . Je ne suis pas fan des araignées , les gros mastocs velus . J’ai cette sensation désagréable qu’elles me guettent du coin de l’œil d’autant qu’il paraît qu’elles en ont huit , prête à me bondir dessus . Pour autant , je ne les écrase jamais . Je fais appel à mon fils qui adore les bestioles pour les mettre en extérieur . Et lorsque je suis seule, je fais violence à ma peur et mon dégoût afin de les emprisonner dans une boite dans l’attente de son retour . J’ai le vertige aussi . Mais curieusement, je l’apprivoise plus facilement avec le temps . 

-Si vous deviez résumer cette folle aventure en 3 mots
Magie, Amour, Joie . 

– Un mot à rajouter ?

Un seul ? Ils sont intarissables . 

Si tu étais… Tu serais…

Un animal ? Un chien . J’admire leur fidèlité . 

Un objet ? Une bougie . Ephémère mais qui laisse toujours sa trace . 

Une musique ? Somebody Else’s Guy de Jocelyn Brown . Ces changements de tonalité , cette succession d’ambivalence de rythme , me correspondent totalement . Mon parfait contraire et moi . 

Une saison ? L’automne . 

Un lieu ? Les bras de mon homme . 

Une couleur ? Le noir . Eternellement . 

Tu es plutôt…

Été ou hiver ? Un peu des deux finalement . Chaque saison à son charme . 

Chocolat ou bonbon ? Chocolaaaat ! 

Eau ou limonade ? Eau . Toujours . 

Café ou chocolat ? Ni l’un ni l’autre . Lait de soja ou d’amande . 

Viande ou poisson ? Viande Blanche et poisson . 

Pain au chocolat ou chocolatine ? N’est-ce pas la même chose ? Tout ce qui contient du chocolat est bon à prendre ! 

Merci  !

Merci à toi pour cet instant .